Skip to content →

Équipe

Marguerite Rousseau

Scénographe-Décoratrice / Paris

Après être passée par les Beaux-Arts de Paris, Marguerite Rousseau s’oriente vers la scénographie au sein de l’ENSATT (Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre).
Son mémoire de fin d’études questionne la dissimulation du visage ; il tente de trouver le dénominateur commun à l’utilisation du masque dans l’espace théâtral et dans l’espace public. Elle travaille alors sur la confection de masques et de prothèses auprès d’Elisabeth Daynes, Thierry François, Guerrino Lovato (Venise), Stefano Perocco (Théâtre du Centaure), Daniel Cendron (Opéra Bastille) et Cécile Kretschmar (La Tempête, Le Volcan).
Au théâtre, elle assiste Jean-Marc Stehlé au Vieux-Colombier puis elle crée des scénographies pour Aby M’baye (The Island d’A. Fugard), la Compagnie UNtm (DACB de V. Pélevine), Jean-Christophe Blondel (Le Nom de J. Fosse, Le Brigand de R. Walser, Le Constructeur Solness d’H. Ibsen), Patrick Zuzalla (Sans présages et sans prodiges de N. Michel) et la Compagnie La Strada (Et les Poissons partirent combattre les hommes d’A. Liddell, L’Abeille de M. Hartley).
Elle s’est occupée de la mise en espace d’événements ponctuels à l’Auditorium de Lyon et à la Bellevilloise (Paris).
Au cinéma, elle a travaillé comme seconde assistante décoratrice sur les films de Julie Gavras (La Faute à Fidel), Jacques Maillot (Les Liens du sang), Jean-Daniel Verhaeghe (L’Exécution, L’Abolition), Pierre Trividic et Patrick Mario Bernard (L’Autre). Elle a également été conseillère artistique pour les décors du premier film de Xabi Molia (8 fois debout).
Actuellement ensemblière, elle a participé aux longs-métrages de Mia Hansen-Love (Le Père de mes enfants, Un Amour de jeunesse) et Catherine Corsini (Trois mondes).
www.margueriterousseau.com

Gingolph Gateau

Créateur costumier, scénographe, spectacle jeune public / Troyes

Une mère et une grand-mère férues de couture, un père magasinier en bonneterie qui ramène des coupons de tissus. A la maison, c’est un peu « papa pique et maman coud ». Etudiant à l’Ecole Supérieure d’Arts-Appliqués de Troyes, il réalise des costumes de théâtre pour des troupes amateurs.
De fil en aiguille, diplôme de graphiste en poche, il se faufile dans le monde professionnel du spectacle. Pour mieux servir son rôle « d’habilleur de caractères », par le biais de cours et de stages, il s’engage dans le travail du jeu d’acteur afin de s’appropier les ficelles du théâtre. Depuis 1998, il taille des projets sur mesure pour des compagnies régionales (la compagnie Humbert, la compagnie Théâtr’âme, la compagnie La Strada…) et des compagnies parisiennes (Le Vardaman, Melting-Spot…).
Au fil de cette trame qu’il tisse et ajuste constamment, la volonté de créer des spectacles l’animait de plus en plus et devenait incontournable. En 2005, il monte « Rendez-vous n’importe où », une adaptation de l’album jeunesse de Thomas Scotto, jouée plus de 140 fois à ce jour. En 2010, toujours en collaboration avec cet auteur, il crée « La collection fabuleuse d’Aliester de Naphtalène, ou souliers contés en pieds, en points et en portraits… ».
www.gingolphgateau.fr

Jacques Blanpain

Peintre, dessinateur, sculpteur

Après des études aux Beaux Arts et à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, des années de direction artistiques, Jacques Blanpain a mis en place et animé des ateliers de création dans des écoles de design tant en France qu’à l’étranger.
Jacques Blanpain a eu une carrière artistique riche – illustrateur, dessinateur, concepteur dans le monde de la communication et de l’édition.
Il a participé à nombre d’expositions collectives et personnelles et présente régulièrement des expériences de Land art en Ardèche et dans l’Oise.
Il vit et a installé son atelier à Saint Georges de Montclar en Dordogne.
www.jacquesblanpain.com

William Noblet

né en 1953 / Artiste sculpteur

Diplômé de l’Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art Olivier de Serres de Paris, William Noblet est de ceux qui ont décidé de faire de leur vie une œuvre d’art.
Artiste aux multiples facettes : sculpteur, auteur, comédien, metteur en scène, danseur ou percussionniste à l’occasion, William Noblet est un homme pressé, il n’a pas de temps à perdre.
Il refuse toute concession et préfère toujours la ligne droite.
Son œuvre est celle d’un artiste exigeant et indépendant.
Que ses sculptures soient monumentales ou non, elles s’élèvent vers le ciel, libres et légères.
www.williamnoblet.fr

Élise Boual

né en 1980 / graphiste, vidéaste, plasticienne / Paris

est diplômées des beaux-arts de Reims et Bourges où elle a entamé un travail sur lʼaspect tragi-comique de lʼêtre au monde. Il se décline sous différents médiums entremêlés dans un état dʼesprit grotesque, modeste et décalé.
Elle réalise régulièrement des documents de communication visuelle pour des artistes, compagnies et organismes tels que Télérama.
Comédienne et plasticienne au sein de la cie des Cataclounes, elle monte en 2004 à Lille un spectacle jeune public, « Hoump’ff » sur le thème du travail des enfants, joué au Burkina Faso et au Bénin. Elle a réalisé les créations vidéo des spectacles « Syllabaires » de Catherine Basile, « Out Focus » de la Cie Mobilis Immobilis/Maflohé Passedouet, « L’abeille »et « Himmelweg » de La Strada compagnie.
Depuis 2006, elle collabore avec la Cie Veronica Vallecillo en tant que graphiste, créatrice vidéo (« Alb’atroz I et II », »Redressage, redresser, redresse-toi », « le Vrai faux film muet qui vous parle ») et interprète . Elle a réalisé des films d’animation inspirés de l’imaginaire tibétain sur le projet Yama’s Path un concert/spectacle de Uriel Barthélémi.
www.iliz.org

Uriel Barthélémi

né en 1980 / batteur, compositeur, électro-acousticien / Paris

Il a étudié aux conservatoires de Reims, La Courneuve et Montreuil. Développant ses propres logiciels avec Max/MSP, il crée et interprète une musique dense et polymorphe, constituée de cassures, contrastes et d’asymétries percussives. En tant que compositeur il crée depuis 2002 des musiques pour le théâtre, la marionnette, la danse, le multimédia, ainsi que pour des expositions / installations plastique et vidéos (Cie Pseudonymo, Cie Ka, Cie PunchisnotDead, Cie Mobilis Immobilis, Cie Veronica Vallecillo, Cie La Strada, les plasticiennes Elise Boual et Cécile Béthléem…). Co fondateur d’Asa Djinnia, Il a crée récemment plusieurs projets personnels, régulièrement soutenus par Césaré (centre national de création musicale) : « Yama’s Path » (concert/dessins animés/installation, Scène Nationale du Meylan), « Soul’s landscapes » avec le danseur hip hop Entissar El Hamdany, « Exhaustion »(performance solo batterie/ordi). Il travaille régulièrement avec les studios Puce Muse en tant que musicien et/ou concepteur multimédia, et est co-auteur de plusieurs créations multimédia avec Serge De Laubier. Mélant intimement batterie et électronique, écriture souple et improvisation, il est compositeur associé à la compagnie Soundtrack. Il collabore avec de nombreux artistes tels que Travis DiRuzza, Hélène Breschand, Tarek Atoui, Eric Pailhé, Patricia Dallio, Joelle Khoury, Antoine Schmitt et a joué dans de nombreux festivals tels que Villette numérique (Paris), Irtijal (Beirut), Exodos (Lubjana), Jazzmandu (Kathmandu), Scènes ouvertes à l’insolite (Paris), The Jerusalem Show (Old city-Jerusalem Est), « Les détours de Babel » (Grenoble).
www.urielbarthelemi.com

Denis Jarosinski

né en 1961 / Musicien, comédien, marionnetistes / région Lorraine

Après des études de Langues, il sera pendant dix ans formateur en « communication et raisonnement logique » à ALAJI-APRELOR à Metz (1987 / 1997).
Il commence la musique (guitare et chant) en autodidacte à l’âge de 7 ans. A 12 ans il joue avec des formations de bal. A 17 ans, il monte un premier groupe de rock. D’autres suivront : COCKPIT (ente 1980 et 1984, concerts en France et premières parties de Joe Jackson, Siouxies and the banshees, Alan Vega, Marquis de Sade,…), THE MESS (1er prix du concours Rock in Nancy en 1987) et notamment depuis 1989, M.A.D (trois albums, en 1989, 1991, et en 2007. Lauréat du concourt transfrontalier « YOU’VE GOT THE SOUND » plus de 700 concerts en Europe dont les premières parties de : Stray Cats, Doctor Feelgood, Calvin Russel, Marc Ribot, Web Wilder, Rachid Tahar…).
En 2000, il compose en solo « De qui est-il question ? » sur des poèmes de Peter Turrini, dramaturge autrichien. L’album sera suivi d’un spectacle théâtral et musical, mis en scène par Philippe Thomine.
Depuis 2006 il multiplie les expériences musicales avec Expérimental Wedding (Musique semi improvisée à tendance néo-psychédélique) Sabine Drabowitch (Chanson française réaliste) et avec son collègue David Rosane créent « Neon Campfire » (chanson américaine) enregistrent deux albums (résurrection et the bunny tracks) et partent en tournée aux USA en juillet 2011 .
Il compose pour le théâtre régulièrement depuis 1994 notamment pour Stéphanie Loïk, – alors directrice du Théâtre Populaire de Lorraine, CDR de Thionville (LES EXCLUS, LES TROYENNES, VERLAINE…,) Natacha Kantor (L’ORGUEIL), Brice Durand (LA MÉLODIE DE BRIGHTON), Heidi Brouzeng, (CLAIR OBSCUR, SUBLIMES IDIOTIES DE NASREDDINE HODJA, SAUF UN, LE BANQUET DES ABOYEURS, POUPÉE ANALE NATIONALE, LE SEXE FAIBLE), Jean-Charles Thomas (LE GRAND DÉBALLAGE, LE JOURNAL D’HENRIETTE BLOCH), La Strada (BUREAU NATIONAL DES ALLOGENES, HIMMELWEG)…
Il devient comédien à partir de 1995 d’abord sous la houlette de Stéphanie Loïk (LES TROYENNES, VERLAINE…,), puis de Marc Ange Sanz (INTERMÈDE, ENFERS ET DAMNATIONS,…) Michel-Jean Thomas (LE FIL BLEU, ALICE…), Brice Durand (LA MÉLODIE DE BRIGHTON, QUEQUETTE BLUES), Catherine Beau (LE HASARD, VOUS Y CROYEZ ?), La Strada (Himmelweg). En 1996 il découvre et manipule ses premières marionnettes au THEATRE DU POLICHINELLE PARISIEN, théâtre de marionnettes traditionnelles à gaine, s’initie en 1997 à la conception et à la manipulation de marionnettes de table au cours d’un stage auprès de Galina Molotova et Nikolaï Naoumov (Théâtre de Marionnettes de St Petersbourg). Il jouera comme marionnettiste pour l’Araignée Théâtre II (ALICE DE L’AUTRE COTE DU MIROIR), L’Escabelle-Cie théâtrale (SUBLIMES IDIOTIES DE NASREDDINE HODJA). Depuis 1995, il anime différents ateliers (marionnettes, théâtre, musique), auprès d’amateurs ou en milieu scolaire, d’abord pour le TPL, CDR Thionville, puis pour L’Araignée Théâtre II et enfin pour l’Escabelle-Cie Théâtrale où il dirige des élèves en CAT et IME ; Il passe également devant la caméra sous la houlette de Aline Issermann (La Kiné, Inspecteur Moulin, embarquement immédiat) et fait régulièrement des doublages de films et de documentaires pour la société Eifel Tech basée au Luxembourg.
Depuis 2012 il expérimente la sculpture sur papier en détournant les techniques russes de création de marionnettes et se consacre de plus en plus à l’écriture.

Marinette Dozeville

Directrice artistique, chorégraphe, interprète

Se forme d’abord à la danse classique au C.N.R de Versailles, puis au Conservatoire Marius Petipa de Paris.
Elle termine son cursus en passant son Diplôme d’Etat dans cette même discipline. Elle se familiarise ensuite à la danse contemporaine à l’Atelier de l’Envol où elle participe aux créations de Gigi Cacciuleanu, Martin Padron, Serge Ricci, Thierry Malandain et Hervé Diasnas. Depuis, elle travaille pour les compagnies de Julie Nioche, Valérie Lamielle, Hervé Diasnas, Angélique Friant, La Strada et Christine Brunel.
Depuis 2003, elle mène parallèlement un travail d’auteur avec sa propre compagnie et mène de nombreux ateliers, projets participatifs et performances (bals, performances en milieu urbain, pratiques amateurs, ateliers participatifs danse et cuisine, etc…).
www.cie-marinette-dozeville.net

Sylvie Ponsot

Chef de chœur et chanteuse, pédagogue expérimentée,

elle explore depuis de nombreuses années, les chemins de découvertes dans des collaborations croisées avec des artistes de musique traditionnelle, jazz, chanson française, théâtre, danse, peinture et sculpture.
Des rencontres significatives étayent son parcours de formation : Marie-Claude Vallin, Andrea Von Ramm et Cécile Fournier pour la voix, Frieder Bernius et Gunnar Eriksson pour la direction de chœur, Marie-Louise Hatt-Arnold pour la Rythmique Jaques-Dalcroze.
Elle obtient le  Diplôme d’État de chef de chœur et le Certificat d’Aptitude  à la direction d’ensembles vocaux.
Établie principalement à Strasbourg jusqu’en 1998 puis en Champagne-Ardenne, elle crée de nombreux spectacles vocaux  avec les principaux  ensembles qu’elle dirige, « Variations » à Strasbourg, « Confluences » à Epinal, le jeune chœur « Confluences 4.21 » et les chœurs du C.R.D. de Troyes en Champagne Ardennes.
www.en-bonnes-voix.fr

Paola Piccolo

Chorégraphe, danseuse interprète,

elle a su lier son art à une recherche l’amenant à créer ses propres pièces et à développer une activité pédagogique. Elle a suivi, dans les années 80, l’enseignement de Trudy Kressel (et dansée pour elle de 1985 à 1992), Françoise et Dominique Dupuy (Françoise lui  écrit en 1996 un solo « Épitaphe » et en 2015 «  Haïku d’automne », Dominique lui transmet en 1999 et 2002 deux soli dans le cadre de « Passeurs de solitude », Françoise aussi lui transmet des fragments de « Labyrinthe »,« La Partisane » et « Solo de Visages de Femmes »).
Son parcours artistique lui fait rencontrer en France des chorégraphes comme Jackie Taffanel de 1989 à 1991 , Martin Kravitz de 1992 à 1993 ,  Héla Fattoumi et Eric Lamoureux de 1993 à 1998 , Sidonie Rochon en 2001, Philippe Ducou depuis 2001 , mais aussi des metteurs en scène, Jean Jacques Aslanian en 1984 , Nasrin Pourhosseini en 1992 , Iannis Kokkos en 2002 , Jean Michel Ribes en 2005 (chorégraphie Jean Claude Gallotta), Mattias Knave en Suède en 2009, Sandrine Roche (Perspective Nevsky) et Catherine Toussaint (Cie La Strada) en 2015 .
A l’étranger, en Italie avec la chorégraphe Maria Vittoria Campiglio de 1985 à 1987 , au Liban avec Alice Massabki en 2004, en Chine avec Shi Xiaojuan en 2011  et participe à toutes les créations de Lena Josefsson, compagnie Raande-Vo, en Suède, depuis 1995.
Italienne de Padova, elle y a suivi des études de lettres et de philosophie, a le diplôme de professeur en danse depuis 1992, a obtenu l’agréément ministériel pour l’enseignement de la Danse à l’École, enseigne des masterclasses et stages en France, Italie, Grèce, Portugal, Chine pour professionnels,  amateurs,  acteurs,  chanteurs, musiciens et enfants….  et assiste des metteurs en scène pour le travail sur le mouvement et l’écriture chorégraphique dans des créations théâtrales.
Et créé ses propres soli « Ballerina Azzurra » en 1993, « Dix-Traits » en 2001, « En costumes » avec 4 musiciens en 2009 (part 1) et 2011 (part 2),  « Fish don’t think » en 2011, « Nel blu dipinto di blu » et « Elle » en 2012.