Skip to content →

Ciao Bella de Franz Bartelt

ciao_bella-affiche« Le jeudi, j’accompagnais ma mère à la porte de l’usine, quand elle portait le casse-croûte à mon père. A l’intérieur, c’était la nuit. Le feu traversait l’ombre, en gerbes, en torrents, il s’étalait brutalement, et tout d’un coup disparaissait dans un vacarme que j’entendais comme le plus beau bruit du monde…

Et c’était le plus beau bruit du monde. Parce qu’il nous parlait. Parce qu’il nous disait que le monde allait bien, que notre monde à nous allait bien, qu’il y aurait des jours splendides, des assiettes pleines, des dimanches avec de la musique, des chansons, des repas de communion, des jouets à Noël. Il nous disait qu’un jour on verrait la mer. Et un jour, on la voyait. Parce que ce bruit ne mentait jamais. C’est pour ça qu’on l’aimait… »

Principal, ouvrier quinquagénaire, vient de perdre sa femme et son travail.
Il décide alors de régler ses comptes avec le passé.
Ciao Bella ! Adieu ma belle…
À qui s’adresse ce dernier salut ? À son usine, qui l’a abandonné ?
Ou à cette épouse qu’il ne parvient pas à oublier ?
Autour de lui, sa fille Houannette, qui vient de rompre avec son fiancé et qui se démène pour trouver du travail.
Kevin, le fiancé désoeuvré, qui donne dans la chanson ou dans le picon-bière un peu triste.
Morfal, son copain de toujours.
Oléron, le vieux camarade d’usine, qui, pour passer le temps, fait la tournée des copains ou celle des bistrots.
Martine, la voisine, qui trouve toujours une bonne raison pour apporter des gaufres.
Houinès, enfin, l’épouse disparue, mais encore présente dans le souvenir de chacun.
Tout un petit monde privé de travail, qui cherche à construire ou à reconstruire sa vie avec d’autres valeurs.
Petites vies bricolées, entremêlées. Un chassé-croisé entre le passé et le présent, les jeunes et les moins jeunes, les vivants et les morts.


 



 

DISTRIBUTION
Mise en scene : Catherine Toussaint
Scenographie : William Noblet
Musique : Lyonnel Borel
Costumes : Julie Maison
Marionnettes : Perrine Cierco et David Lippe
Lumieres : Matthieu Velut
Avec : Sandrine Julien Catherine Bussiere Dominique Dubuy Francois Cancelli Fabien Joubert David Lippe Jean-François Vallet


PRODUCTION
Cie La Strada Espace Jean Vilar ( Revin 08 )
Avec l’aide de la D.R.A.C et la Région Champagne-Ardenne, la ville de Revin (08 ) et la ville de Troyes ( 10 ).

Publié dans archives spectacles